Monument Halifaxen III NR129 MH-M en NA557 H7-L

Periode: WOII
Type: Monument
Militair of Burger: Militair
Status: Niet beschermd
Datum registratie: 
17/12/2006
Datum gebeurtenis: 
21/11/1944
Datum inhuldiging: 
21/11/2004
  • © Raoul Herman, 21/11/2004
Locatie: 
Chemin de Sorinnes

Lokatie

Op 21 november 2004 werd in Thynes een monument ingehuldigd voor de 14 bemanningsleden die omkwamen bij de botsing van de Handley Page Halifax III van het 51 Sqn (NR129 MH-M) en het 346 Sqn (NA557 H7-L). De botsing in volle vlucht gebeurde precies 60 jaar geleden, op 21 november 1944.
 
Gesneuvelden van de NR129: F/L Gordon L.Chapman, Sgt Edwin V.Wallis, W/O William A. Porter, F/S Michael W.Cockbaine, F/S Neville E.Lewis RAAF, Sgt John D.Clark en Sgt Leslie T.Carter KIA
 
In de NA557 kwamen deze bemanningsleden om: Sgt André L.Fauge, Adj Georges .E.Thiery, Cne Claude.J.Loew, Sgt Jean Godefroy, Sgt André M.Boutillier, Adj Francis .J.Laffont en Adj André Fleck (allen Groupe Guyenne).
 
Een lokale historicus (Dominique Lechat) vond heel wat onderdelen terug waaronder een schroefblad. Onderzoek werd ook uitgevoerd door Philippe Denis (familie van het Frans bemaningslid Godfroy) en Raoul Herman. De mooie gedenksteen (blauwe steen) werd ontworpen door Elie Noirot. De koperen plaat met emblemen van het 51 Sqn, Groupe Guyenne en twee Halifaxen is van de hand van Charles Gustin. Ter gelegenheid van de inhuldiging werd in Thynes ook een tentoonstelling georganiseerd over de crash. Bij de inhuldiging was Mr. Hautot aanwezig, voorzitter van de vereniging van Franse piloten die zich tijdens de Tweede Wereldoorlog in Engeland bevonden. Hij schreef een boek over het Guyenne-smaldeel.
 
Info received from Pascal Saint-Amand
Via Jean Claude Dispaux (November 2010)…
 
« 
Le 21 novembre 1944 fut une journée terrible pour les habitants du village de Thynes. Un avion allié avec à son bord des aviateurs français et anglais, revenant d’un bombardement en Allemagne s’écrase à l’entrée du village. L’accident qui ne fait  toutefois faire de victimes parmi les villageois, résulte d’un télescopage de deux avions alliés en raison de très mauvaises conditions météo. Le petit village est complétement secoué par l’ampleur du drame. Arrivés sur les lieux de l’accident, les premiers habitants ne peuvent que constater le décès des 14 membres de l’équipage. L’abbé Louis Dispaux se rend lui aussi sur les lieux de la catastrophe et regagne ensuite le presbytère où il y est domicilié. Pris d’un malaise vers 20h00  – peut être lié à la vision de l’avion écrasé en flammes et des corps des victimes? –Louis Dispaux décède au presbytère d’un infarctus à l’âge de 49 ans.
 
Louis Dispaux: né en 1895 à Loyers (Namur), il est le fils de François Constant Joseph Dispaux, menuisier domicilié à Sorinne-la-longue (Namur) et de Pauline Fiévet. « 
 
Philippe Denis (2 decembre 2012):
Les avions sont tombés à l'aller et non au retour. L'armée américaine a fait sauter les bombes les jours suivants. Pour ajouter une anecdocte: l'un des moteurs de l'avion anglais a déboulé de la colline et mis le feu à une maison. Les habitants ont fait la chaine pour éteindre le feu avec l'eau du cours d'eau juste en face: La Leffe!